mercredi 14 mai 2014

Qu'un sang impur abreuve nos sillons : Signification




Je viens de lire les propos de Lambert Wilson, président du Festival de Cannes, relativement aux paroles de la Marseillaise. J'aimerais revenir dessus car je trouve très injuste de s'acharner sur notre hymne national. Voyez plutôt.

On n’a pas parlé des paroles… Je suis extrêmement énervé que personne ne dise qu’il est temps de changer les paroles de La Marseillaise qui sont d’un autre temps, Quand j’entends "Qu’un sang impur abreuve nos sillons", je suis sidéré qu’on continue à chanter ça [...]Elles sont épouvantables les paroles de La Marseillaise, elles sont sanguinaires, elles sont d’un autre temps, elles sont racistes, elles sont xénophobes.
Bon. Il n'est pas le premier à critiquer les mots de la Marseillaise, Jaurès l'a fait avant lui aussi, et on retrouve même des discours de révolutionnaires attribuant le sang impur à celui des contre-révolutionnaires.

Cependant, je suis beaucoup plus séduit par l'interprétation de Dimitri Casali, un historien de renom qui a écrit un essai à ce sujet (lecture gratuite en ligne).

Voilà son explication des mots : "Qu'un sang impur abreuve nos sillons". Pendant l'Ancien Régime, la population était scindée en trois : les nobles, qui avaient soi-disant, le sang "pur" (ou sang "bleu"), le clergé, et le "tiers-état", qui avait soit-disant, le sang "impur" (selon la noblesse).

Le sang impur dont il est question dans les paroles n'est donc pas le sang de l'étranger, ni de l'ennemi, c'est le sang du peuple, son propre sang,  qu'il va verser au combat, offrir à la patrie pour sa liberté, pour lutter contre tous les pays d'Europe qui attaquent la France afin de rétablir la monarchie! Il n'est ici nullement question de racisme ou de xénophobie! Les sillons, quant à eux, ne sont qu'une référence agricole, car il ne faut pas oublier que la France à cette époque est un pays agricole.

La Marseillaise n'est pas un chant d'agression, c'est un chant de défense face à l'ennemi, un chant pour se donner du courage. En ce sens, il n'est pas étonnant que les résistants de la 2ème guerre Mondiale aient chanté la Marseillaise avec ferveur. Il est donc à mon avis malsain de vouloir le renier sans le comprendre.

Réactions :